Cartomancie

J’ai fait une rencontre surprenante. Mais avant je voudrais revenir sur certains événements de cette année.

La cartomancie est un art divinatoire qui ne m’était pas familier. j’ai toujours été interpellée par les personnes qui possédaient un don un peu particulier, quel qu’il soit. Je n’ai jamais remis en cause leur bonne foi ou même ne me suis jamais moquée en affirmant que c’était complètement loufoque. Je ne savais pas encore a cette époque que lire dans les cartes n’étaient absolument pas un don. 

J’ai vraiment découvert l’art de la divination cartomancienne lorsque j’ai rencontré le bel étranger (oui je dis à nouveau le bel étranger parce que je n’ai plus de haine). Il à un ami qu’il va voir régulièrement et qui lui tire les cartes 2 ou 3 fois dans l’année. Il pratique aussi l’art du pendule. Cela faisait un petit mois que nous sortions ensemble lorsqu’il est retourné le consulter au mois de janvier dernier. J’avoue aisément que j’étais totalement excitée par cette expérience. Et au fond de moi, j’avais très envie que ma petite personne occupe une grande place dans ce tirage. Raide dingue amoureuse, je voulais savoir ce que présageaient les cartes. Lorsqu’il est rentré, il m’a tout de suite fait un compte rendu détaillé de sa consultation. Evidemment j’étais aux anges puisque effectivement, j’avais occupée une grande place et que ce tirage était plutôt positif. Je crois qu’a ce moment la, je l’ai un peu pris pour argent comptant inconsciemment. Je me souviendrais toute ma vie de cet instant ou il m’a dit avec son sourire  » Bon t’enflammes pas, mais il m’a dit que tu étais probablement la femme de ma vie ». Je vous laisse imaginer dans quel état j’étais, à l’intérieur. A l’extérieur, j’essayais de ne rien laisser transparaître, même si j’esquissais un sourire que je ne pouvais réprimer. Le bel étranger avait compris qu’il fallait « oublier » le contenu des consultations dès le lendemain. C’est juste un jeu après tout, ça n’est pas une vérité absolu. Mais lorsqu’un événement « prédit » arrivait, il repensait à son ami « ah tiens, c’est drôle ». Il ne se trompe pas.

Il y a encore un mois, lorsque je découvrais qu’il y avait une autre femme dans sa vie, je repensais à ce jeu qu’il avait tiré au mois de janvier. Je me disais que finalement ce n’était peut-être pas de moi la fameuse dame de cœur dont on parlait à ce moment la, mais qu’il s’agissait plutôt de cette autre femme qu’il allait rencontrer 3 mois plus tard. Mais avec le recul, je me suis ravisée. Je pense qu’il s’agissait bien de moi à cet instant précis. Le jeu qu’il a tiré a ce moment la lui indiquait ce qu’il avait envie d’entendre. Nous étions bien ensemble et son inconscient l’a matérialisé de cette manière. Il y a quelques règles de base a connaitre avec la cartomancie, j’y reviendrais plus tard dans cet article.

Je ne crois pas aux hasards des rencontres de la vie. Je pense que si une personne apparaît sur notre chemin, c’est que nous avons quelque chose à apprendre et à comprendre. Même si parfois ce sont des rencontres qui vont nous plonger en souffrance ou nous pousser dans nos retranchements. On a forcément quelque chose à comprendre sur soi, même avec des personnes malveillantes. Le tout c’est de se poser la question : pourquoi ? Il est nécessaire alors d’être attentif. Encore beaucoup trop de personnes se concentrent uniquement sur elles-mêmes sans prendre en considération leur environnement. Il me parait primordial d’ouvrir son esprit lorsqu’un événement fort  (heureux ou malheureux) s’impose à nous. Prendre du recul et se dire « OK, on pose les informations, j’ai rencontré cette personne à ce moment la de ma vie, qu’est ce qu’elle m’a apporté ? Du malheur ? Pourquoi ? Dans quel état d’esprit j’étais lors de cette rencontre ? Ou en étais-je dans ma vie à cet instant ? » Evidemment, dans ces moments la, nous préférons nous laisser pénétrer pas la souffrance et l’égocentrisme, c’est beaucoup plus simple et on le fait tous. Mais si on essaie de prendre conscience des choses, de notre état et du contexte, on peut vite se rendre compte qu’en dehors de la souffrance, on a compris quelque chose sur soi-même. Et wahou, quel cadeau ! C’est assez difficile de vous exprimer tout ce que je ressens sur ce sujet, car tous les mots n’existent pas toujours. Je pense que j’y consacrerais un article entier plus tard.

Il y a une dizaine de jours, j’ai consulté une psychologue un peu spéciale (avec des techniques un peu particulières). J’y allais dans le but de me délier de mes souffrances liées au bel étranger. Je voulais me remettre sur pied pour repartir correctement dans ma vie. Je ne voulais pas l’oublier, parce que chaque expérience de vie est un cadeau à prendre comme je le dis plus haut, mais je voulais juste ne plus être envahie par toutes ces émotions négatives en repensant à ses mensonges, le fait qu’il m’ait trompée et la jalousie qui m’envahissait quand je pensais qu’il l’a choisie elle plutôt que moi (coucou égocentrisme 😅) Nous n’avons fait que parler. Pendant une heure et demie. Je lui ai parlé du bel étranger mais nous avons évoqué beaucoup d’autres sujets. J’ai vidé sa boite de mouchoirs et elle m’a regardée. Elle m’a dit : « Vous n’avez pas besoin d’une psychothérapie« . J’avoue que je suis restée comme deux ronds de frite. N’avait-elle pas compris toute la souffrance que j’avais en moi ? Celle du bel étranger et les autres que je n’arrivais pas à définir ? Elle avait gratté sur sa feuille pendant une heure, ce qui avait eu le don de m’agacer. Elle m’a souris, et elle m’a parlée. Elle m’a dit que je faisais partie de ces quelques personnes qui sont hyperesthésiques sensorielles et que j’étais une adulte à haut potentiel. Mes yeux se sont encore plus écarquillés. Ces mots complètement barbares ne me parlaient pas du tout. Elle m’a alors expliqué que certaines personnes sont dotées d’une capacité extra-sensorielle ce qui leur permet de capter des choses que d’autres ne voient pas. Ça se manifeste le plus souvent avec des ressentis et l’exacerbation des sens. Les informations perçues sont traitées par le cerveau de manière plus rapide que d’autres qui utiliseraient simplement leurs 5 sens. Les hyperesthésiques sensoriels sont donc des personnes hypersensibles à leur environnement : personnes, endroits, atmosphère etc. Le caractère adulte haut potentiel vient englober tout ça avec d’autres paramètres. En cherchant plus tard la déf de l’adulte HP sur le web, je me suis reconnue dans plusieurs de ces phrases :

  • Hyperstimulabilité – Niveau de réaction plus élevé aux stimulis
  • Hyperesthésie – Hyperréaction aux stimulis sensoriels
  • Curiosité – Se manifeste de manière exceptionnelle
  • Imagination – Débordante et grande créativité
  • Intérêts très variés – Saute facilement d’un domaine à l’autre
  • Simultanéité des actions – Faire plusieurs choses en même temps
  • Recherche la compagnie de personnes plus âgées
  • Capacité d’attention – Forte si intérêt, faible ou nulle si désintérêt
  • Grand sens de l’humour – Très particulier et souvent incompris
  • Grand sens de la justice – Equité et moralité
  • Idéalisme – Altruisme et compassion
  • Capacité de raisonnement – Aime résoudre des problèmes complexes
  • Rapidité d’apprentissage – capacité d’assimilation des données
  • Sait sans avoir appris
  • Autodidacte – Préfère apprendre seul plutôt que par l’apprentissage classique
  • Vocabulaire extensif

Comment avait-elle pu comprendre tout ça en une heure d’échange ? Elle m’a répondu tout simplement « Je le suis aussi ». C’était assez incroyable. Et peut-être ne comprendrez-vous pas le soulagement que j’ai eue de ne pas me sentir seule à cet instant. Elle m’a expliqué qu’à 57 ans, elle avait su comprendre ces particularités et en faire bon usage. Qu’il suffisait juste d’apprivoiser toutes ces choses pour en tirer le meilleur. Que c’était une très bonne chose que je sois comme ça, et qu’il ne fallait pas le voir comme un fardeau mais plutôt en faire une force. Enfin je commençais à comprendre pourquoi certains endroits me mettent mal à l’aise, pourquoi certaines heures de la journée me plongent dans un mal-être et pourquoi j’arrive à sentir et percevoir les gens facilement. Avec le bel étranger, ce dernier point à été décuplé. Non seulement j’ai perçu la personne cachée derrière sa face quasiment dès notre rencontre, mais j’ai toujours ressenti chez lui ses souffrances. Pas aussi intensément qu’il les perçoit évidemment, mais je sentais (et je sens toujours) ce mal être qu’il cache à tous. J’ai ressenti aussi tout l’amour qu’il me porte, et Dieu qu’il est grand ! Incroyable, je n’avais jamais vu ça.  Avec nos multiples échanges, j’ai confirmé beaucoup de choses que je ressentais déjà. Il m’a aussi infirmé certains de mes sensations, mais je sais qu’ils sont bien réels, et je pense qu’il a désormais compris qu’il s’est longtemps caché des choses à lui-même pour son autoprotection. Bref, je le ressens presque comme je respire, et j’espère qu’il fera bon usage de mes conseils. Parce qu’en plus d’être beau dehors (si vous voyiez ses yeux et son joli p’tit cul !), il est beau dedans, mais il ne le sait pas toujours, et il mérite donc de rayonner (et aussi parce que je l’aimerais toujours donc je ne lui veux que du bien 😁).

Toute cette introduction pour vous expliquer ma rencontre avec la personne qui allait m’initier à la cartomancie. Une connaissance en commun nous a présentés. Nous avons tout de suite « accroché ». Nous avons beaucoup discuté, et il a senti quelque chose en moi. Comme une espèce de « plus ». Il m’a juste sentie. C’était bizarre parce que ces particularités, jusqu’à présent, seul le bel étranger les avait entraperçues. Il m’a dit ensuite qu’il pratiquait la cartomancie avec un tarot de Marseille. Nous avons pas mal échangé sur le sujet, je trouvais ça passionnant. C’était vraiment étrange puisque cela faisait déjà quelques temps que je voulais me plonger dans le sujet. Vous comprenez pourquoi je dis qu’il n’y a pas de hasard ? 

Nous nous sommes revus pour qu’il puisse m’expliquer comment il procédait. Mais tout d’abord il a procédé à un tirage. Avant de commencer, il a tenu a m’expliquer certaines choses : La cartomancie n’est pas une vérité. Il faut toujours garder en tête que les cartes qui sortent du jeu, tirées par le consultant ont été influencées par leur inconscient. Je me suis faite alors cette réflexion : seul 20% du langage des humains est verbal. Je l’avais lu à plusieurs reprises. Les 80% restants se manifestent autrement, que ce soit par le langage du corps ou encore notre conscient et inconscient. Le consultant reste maître de son destin quoiqu’en disent les cartes. En faisant ses propres choix. Les cartes ne sont présentes que pour donner une tendance que j’ai rapidement renommée en « gout » (je trouvais ça plus parlant). Elles ne prédisent pas l’avenir.  Jusqu’ici je suivais ce qu’il voulait me dire et j’en avais la même idée. Il a également voulu savoir pourquoi je voulais apprendre cet art, car il souhaitait m’alerter que parfois, certaines personnes sont poussées à le faire pour de mauvaises raisons. Le tirage de carte est un art addictif. Je l’ai vite compris et je ne voulais pas tomber dans ce piège infernal. Il m’a indiqué qu’il n’était que le cartomancien et qu’il interpréterait les cartes en fonction des questions que j’allais poser. Chaque carte à une signification mais le réel sens dépend de l’interpretation des cartes toutes ensembles. Typiquement, si la lame (carte) Death XII sort du jeu, ça ne veut pas dire que quelqu’un va mourir. Il peut s’agir tout simplement de la fin d’un événement, d’une histoire, etc. De l’importance d’interpréter toutes les lames ensemble. C’est le rôle du cartomancien. Une fois que toutes les cartes sont sorties, c’est à lui de les sentir, de les appréhender et de former enfin un sens pour apporter la réponse à la question posée. Au début j’étais un peu dubitative. Je me demandais comment il allait faire pour « sentir ». Il m’a expliqué également qu’il s’était approprié son tarot. Que chaque personne possédant son propre jeu créé une connexion avec celui-ci.

Il m’a donc tout d’abord tiré les cartes sur deux ou trois questions. Ensuite, j’ai continué à poser des questions, mais nous procédions à l’interprétation ensemble. Il prenait le temps de m’expliquer chaque lame et les sens sous-jacents qu’ils pouvaient prendre. C’était bien difficile ! Il avait l’air de si bien les comprendre, c’est comme si il lisait directement dessus et qu’il créait une histoire. Nous avons continué encore, et encore. Je suis incapable de dire combien de temps nous avons œuvré, mais je me souviens que j’étais totalement épuisée à la fin. Une bonne nuit de sommeil plus tard, j’étais décidé à aller m’acheter mon propre jeu. Un jeu de tarot ne se prête pas. Chaque jeu appartient à une seule personne. Il m’a conseillé de ne pas prendre un tarot de Marseille pour débuter, mais plutôt l’oracle de Belline. Ces cartes ont été dessinées par Jules Charles Ernest Billaudot entre 1845 et 1865, Il s’agit d’un mélange entre les lames du tarot de Marseille et du premier jeu d’Etteilla.

Le soir même, il m’expliquait à nouveau ce jeu. Je reconnaissais certaines cartes du tarots de Marseille et en découvrais d’autres. Il est vrai que ces cartes semblaient moins difficiles à interpréter. Je me suis imprégnée de mon nouveau jeu, et j’ai procédé à des tirages toute la soirée. Je trouvais ça difficile mais je voulais m’accrocher. Il fallait être réellement très ouvert d’esprit et se laisser envahir par ses propres sensations. Une fois encore, j’étais épuisée en fin de soirée. Il m’indiquait qu’on les avait beaucoup utilisé et qu’il fallait les laisser un peu tranquille. Je rentrais chez moi, en les rangeant dans un linge.

C’est venu petit à petit. J’ai continué à m’entraîner toute seule. En posant mille questions. J’essayais d’en trouver qui ne m’impliquaient pas trop, parce que j’avais peur de manquer d’objectivité et surtout je ne voulais pas forcément savoir. J’ai alors posé des questions concernant mes proches, les gens que je connais. Puis j’ai tiré à nouveau les cartes au cartomancien. Il a vu que j’avais progressé et que ça commençait à venir. Je lui ai dit que je commençais à « sentir » les cartes. Comme si elles m’avaient adoptées. Ensuite j’ai vu une amie a qui j’ai confié cette nouvelle activité. Elle a voulu se prêter au jeu. Je ne vais pas vous faire le coup de la révélation, mais son premier tirage m’a paru clair, limpide, comme si je n’avais pas besoin de réfléchir. Je lui donnais la réponse comme elle me venait à l’esprit. Et les tirages suivants pareil. C’est comme quand j’écris un texte. Ça vient tout seul sans que j’ai besoin d’y réfléchir. C’est très difficile a expliquer. Ce n’est pas de la clairvoyance, je n’ai pas de flash, je ne suis pas Madame Soleil ! Mais en voyant les cartes, je n’ai pas de difficulté à les interpréter. Il arrive que je tombe sur une carte sur laquelle je n’étais jamais tombée. Je checke alors la signification globale et j’arrive ensuite très naturellement à l’associer au reste du jeu. Je n’ai pas pu m’empêcher de tirer les cartes pour le bel étranger. J’ai posé des questions à mon jeu le concernant. Je n’ai pas posé de questions sur lui et moi, parce que ça n’aurait eut aucun sens, mais je voulais savoir si ça allait aller pour lui. S‘il allait dans la bonne voie pour rencontrer la sérénité. J’ai choisi un tirage en trois cartes, parce que je le sentais comme ça. Le cartomancien m’avait prévenue que je procéderais à mes propres choix de tirages après. Qu’il fallait que je le fasse comme je le sente, sans forcément utiliser les techniques de tirages connus (tirage en croix, tirages à 6 cartes etc.). Il suffisait juste d’annoncer aux cartes ce que je voulais. J’ai réussi très facilement à interpréter son jeu, et j’ai souris.

Quand j’ai commencé à bien appréhender les jeux, ça m’a fait des sensations étranges. Je me demandais comment c’était possible que ça coule comme du bon vin dans ma gorge ! Mais j’ai décidé de ne pas chercher de réponses. Je me dis que les cartes doivent m’accompagner pendant un temps dans ma vie, et aider d’autres gens, en leur disant que ce n’est pas une vérité absolue et qu’ils sont maîtres de leur destin.  Pendant quelques mois, quelques années ou encore pour toujours. 

 

(Je le verrais bien sur ma peau dans quelques temps ce joli dessin, accompagné des lames I-Bateleur, VIIII-Hermite et XXI-Monde)

il_570xN.366996912_pv9a
Credit illustration : Quyen Dinh

 

Publicités

2 commentaires sur “Cartomancie

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :